Un jour, j’en ai eu marre de faire de l’immobilier. Pas juste un petit ras le bol circonstancié et passager, mais une aversion généralisée et permanente. Une phobie qui allait du panneau “A VENDRE” au notaire en passant par l’agent immobilier, le gestionnaire de biens et même le client. Aujourd’hui, je ne dirais pas que je vais bien mais juste que je vais “mieux”. En fait, il y a quelques mois, je me suis inscrite à une formation de blogueur. D’où ce blog. D’où aussi ces petits articles chaque semaine sur mon Facebook que vous vous sentez obligés de liker parce que vous êtes bien élevés (Merci). Bref, il y a une quinzaine de jours, le formateur, Olivier Roland, nous a envoyé un mail dans lequel il nous invite à “un évènement inter-blogueurs” sur le thème : “zen et productif au quotidien“. lol… Alors, comment te dire Olivier ? Pas sûr que je sois la mieux placée pour donner des conseils et parler des mes “habitudes zen“. Par contre, je peux tenter d’expliquer comment sans faire exprès, je suis parvenue à saupoudrer un peu de zénitude dans mon quotidien.

ZEN Y ARRIVERAI JAMAIS

FAUTE AVOUÉE

Mea culpa : je ne suis pas zen. Et je le suis encore moins quand je réalise l’ampleur de mes carences en zénitude. Ou lorsque je vois avec quelle aisance je peux régulièrement passer à côté de mon objectif du jour.

En plus, être zen c’était déjà pas de la tarte « avant » mais depuis quelques mois, c’est carrément mission impossible. Tout autour de nous s’acharne à nous compliquer la tâche. Alors voilà, c’est dit : je suis nulle en zénitude.

J’AI TESTE POUR VOUS

Je suis nulle mais j’ai essayé de me soigner. Plusieurs fois même. J’ai testé plein de trucs… Par exemple j’ai :

  • lu (commencé) des bouquins,
  • écouté des podcasts,
  • regardé des documentaires en allemand sur Arte,
  • téléchargé Petit Bambou,
  • plié mes tshirts façon Marie Kondo
  • …etc.

Une fois, je suis même allée à une conférence de Christophe André sur la méditation. C’était génial. J’adore ce type… Ses mots, son intelligence, sa voix… Franchement, la prochaine fois, j’aimerais trop être confinée chez lui. 

Et bien vous savez quoi ? La bonne nouvelle, c’est que tout fonctionne. 

J’Y PENSE ET PUIS J’OUBLIE

Tout fonctionne mais faut juste jamais s’arrêter. Parce que dès qu’on s’arrête, le bazar recommence, les frustrations reviennent et le sentiment qu’on n’y arrivera jamais reprend le dessus. En fait, pour les gens comme moi, vouloir être zen, c’est un boulot à plein temps.

Je vous assure que j’y ai mis de la bonne volonté. Parfois le soir, je suis fait des petites listes d’habitudes zen pour le lendemain :

  • me lever à 6h
  • penser à remercier l’Univers pour ce nouveau jour qui commence
  • enchainer quelques salutations au soleil ou dix minutes de méditation, au choix
  • boire mon Yogi Tea lentement, en conscience…

Et puis, le troisième jour, quand je réalise que j’ai zappé une étape et englouti mon café à 2000 à l’heure, ça me ruine le moral. Du coup, je lâche l’affaire.

Bref non seulement je ne suis pas zen mais en plus, je ne suis pas constante, pas endurante et pas régulière.

PAS ZEN MAIS SEREINE

Même si je suis toujours loin d’être maître zen, je sens bien que j’ai fait des progrès. Certains seraient même perceptibles à l’oeil nu… Donc, partant du postulat que je n’avais jamais rien changé ou presque dans mon quotidien, j’ai essayé de comprendre par quel miracle j’avais pu progresser.

PAS ZEN MAIS UN PEU KAIZEN SANS LE SAVOIR

Ça faisait un bout de temps que j’avais dans l’idée d’aller jeter un coup d’oeil au blog Habitudes Zen d’Olivier. Mais trop souvent, les choses véritablement bonnes pour nous, sont aussi celles qu’on reporte. Du coup, cet évènement m’a donné une bonne raison d’arrêter de procrastiner…

J’ai lu quelques articles. J’en ai parcouru d’autres, un peu rapidement sans doute… Et puis, un titre m’a sauté aux yeux : “Atteindre ses objectifs sans discipline : la méthode Kaïzen“.

En fait, il m’est arrivé de pratiquer la méthode Kaïzen mais sans le savoir. Et de façon très approximative, je dois bien l’avouer. Du coup, lire cet article a donné un sens et même une direction à certaines de mes actions ponctuelles. Alors si en matière de zen, vous partez de très bas vous aussi, lisez-le (le lien est juste au dessus).

DES ACTES ZENIFICATEURS

Les bonnes habitudes sont parfois longues à se mettre en place. En revanche, une bonne action peut être très rapide. En ce qui me concerne, je pense notamment à cette formation et à la création de ce blog. Ça fait peut-être un peu fayote sur les bords – genre “merci Olivier Roland, ta formation a changé ma vie“- mais en vrai pas du tout. Ce que j’essaie de dire, c’est que prendre la décision de faire un truc qui nous ressemble fait du bien. Et le simple fait de commencer fait déjà du bien.

La première chose à faire selon moi, c’est identifier ce qui nous :

  • agace,
  • contrarie,
  • renvoie une mauvaise image de nous…

Dans mon cas, c’était le boulot.  Ensuite, il faut chercher des remèdes :

  • on envoie tout bouler ?
  • ou bien on réfléchit à des adaptations ?

Perso, plutôt que de tout envoyer valser, j’ai fait un pas de côté et j’ai crée un blog.

Dans ce blog, je fais de l’immobilier comme je veux. J’écris, je parle, j’explique. Je partage ce que je sais. J’apprends ce que je ne sais pas et je le partage aussi. Je réponds aux questions, je simplifie, je vulgarise. J’aide. Je fais de l’immobilier qui me ressemble.

CES PETITS TRUCS ZEN QUI FONT TOUT

Ensuite, j’ai arrêté de me flageller. Parce qu’y en a marre de cette exigence de performance partout et tout le temps. Surtout quand il s’agit de sérénité.

J’ai fini par me dire que peut-être j’allais chercher bien loin ce que j’avais sous les yeux tous les jours. Parce que si je regarde mes journées à la loupe (et avec bienveillance), j’y trouve plein de petits échantillons de zen.

Je ne bois pas mon thé en conscience : je bois mon café tiède et à l’arrache mais j’aime ça !

Des fois, le matin je fais une heure de yoga et puis d’autre fois j’ai pas le temps ou juste pas l’envie. Mais je m’en fous.

Des fois je pars courir 8km et au bout de 4 j’en ai marre. Pas grave : c’est bien 4 aussi.

Y a des matins où je fais des plannings, où je me fixe des objectifs et puis ça foire. Peut-être parce que j’ai trop papoté avec une copine… Et alors ?

Et puis y a des soirs où je repense à ce bouquin que j’ai commencé à écrire et qui est confiné quelque part dans un coin de ma tête. Ben c’est comme ça. J’attends que ça revienne.

En fait, un jour j’ai simplement arrêté de vouloir prendre de bonnes habitudes. Et j’ai arrêté les listes de choses à faire aussi. Parce que chaque fois que j’en ai fait une, elle a instantanément muté en liste de choses pas faites.

Donc maintenant, plutôt que de me focaliser sur ce que je n’ai pas fait, je m’efforce de voir ce que j’ai fait ces derniers jours, ces derniers mois ou même ces dernières années.

J’avance pas vite mais j’avance.

Je ne serai jamais ceinture noire de sérénité, ni maître zen, mais je m’en fous et ça, pour le coup, qu’est ce que ça me rend zen !

 

  •  

4 Comments

  • Gwen dit :

    Merci Nath pour cet article ! Je suis fan. Ton style j’adore . Tu manies si bien le verbe avec humour et subtilité…Je me reconnais tellement dans ce que tu écris. Je valide à 2000%. Des bisous 😘

    • nathalie.miraglia@gmail.com dit :

      Je me doutais un peu que tu te reconnaîtrais… et merci, merci, merci pour tes encouragements ! Pas de meilleur carburant ❤️

  • marieladyboss dit :

    Hello Nathalie, merci pour ton témoignage. Nous ne sommes pas des machines et c’est toujours déculpabilisant de le lire. On se met souvent la pression même pour être zen. Alors qu’il suffit “simplement” de lâcher prise et de s’écouter. En plus j’aime beaucoup ta petite touche humoristique. Que la zenitude soit avec toi. 😉 Marie

Laisser un commentaire

VOUS NE DIREZ PLUS JAMAIS QUE VOUS NE CONNAISSEZ RIEN À L'IMMOBILIER